concours


concours

concours [ kɔ̃kur ] n. m.
• v. 1330, « recours »; lat. concursus
1(1572) Vx ou littér. Rencontre de nombreuses personnes dans un même lieu. affluence, foule, multitude, presse, rassemblement. Grand concours de peuple, de badauds, de curieux. (XVIIe) Fig. Rencontre, réunion. Vx « Quel concours de compliments et de harangues » (Mme de Sévigné).
Mod. Concours de circonstances : ensemble de circonstances qui agissent ensemble, hasard (heureux ou non). Par un heureux, un malheureux concours de circonstances. Dr. pén. Concours d'infractions : pluralité d'infractions constituées par un ou plusieurs actes. — Math. Intersection ( concourant).
2(1644) Le fait d'aider, de participer à une action, une œuvre. collaboration, coopération; concourir (1o). Prêter son concours. 1. aide, appui, assistance. Le concours de la force militaire fut nécessaire. intervention. Concours financier, concours bancaire. Émission présentée par X avec le concours de Y.
3Dr. Participation à un acte juridique passé par un autre.
Situation de personnes ayant les mêmes droits. Concours de créanciers ( concourir, 4o; concurrence, ordre) .
4(1660) Cour. Épreuve portant sur les connaissances, dans laquelle plusieurs candidats entrent en compétition pour un nombre limité de places, de récompenses. Les candidats d'un concours. Se présenter à un concours. Concours de recrutement. Concours d'entrée aux grandes écoles. Concours d'agrégation. Les lauréats d'un concours. Les concours et les examens. Concours général, auquel participent les meilleurs élèves des lycées de France. Loc. Une bête à concours : un candidat qui réussit ce genre d'épreuve.
Suite d'épreuves organisées et dotées de prix. Concours hippique. Concours de tir. Concours d'élégance, de beauté.
Concours agricole. comice. Une bête de concours, digne de concourir. Les participants au concours. concurrent. Être mis hors concours. hors-concours.
5Jeu public organisé par la publicité, les médias, où les gagnants remportent des prix. jeu. Un grand concours de la chanson. Concours d'orthographe ( concouriste) . Question subsidiaire d'un concours. Gagner un concours, à un concours.

concours nom masculin (latin concursus, rencontre, avec l'influence de cours) Examen où ne sont admis qu'un nombre limité et déterminé à l'avance de candidats, qui, après classement, obtiennent une place, un prix, un titre : Concours d'entrée à l'École polytechnique. Compétition organisée en vue d'octroyer un prix aux meilleurs concurrents, ou aux œuvres, travaux, projets, animaux, etc., les plus remarquables, qui s'y présentent ou qui y sont présentés : Concours hippique. Jeu s'adressant au public, organisé le plus souvent à des fins publicitaires et à l'issue duquel les gagnants remportent des lots. Aide, secours apportés par quelqu'un, un groupe dans une action, participation de quelqu'un à une activité : Concert donné avec le concours d'un célèbre violoniste. Droit Compétition de plusieurs personnes à propos d'un même droit (concours de privilèges, concours entre créanciers). Intervention financière d'une collectivité (État, commune, etc.) dans des travaux publics, etc. Sports En athlétisme, ensemble des sauts et des lancers. ● concours (expressions) nom masculin (latin concursus, rencontre, avec l'influence de cours) Concours de circonstances, de chances, etc., rencontre le plus souvent fortuite de divers événements. Faire un concours de quelque chose, rivaliser dans un domaine. Hors concours, qui n'est plus admis à concourir ; qui surpasse de loin tous les autres. Concours agricole, manifestation comportant la présentation et la comparaison de divers produits, moyens de production ou centres d'intérêts agricoles ou ruraux (animaux d'élevage, cultures, matériels, équipements, aménagements de ferme, etc.), organisée en vue d'améliorer les résultats de l'agriculture. (Le Concours général agricole de Paris se tient dans la première quinzaine de mars.) Concours à l'économie, ensemble des crédits ouverts à l'économie, de caractère bancaire et non bancaire, et financés par des ressources monétaires et non monétaires. Concours général, concours annuel entre les meilleurs élèves des classes supérieures des lycées (et des écoles privées à partir de 1987). Concours complet, l'une des trois disciplines équestres classiques. (Le concours complet international comprend une épreuve de dressage, une épreuve de fond, et une épreuve de saut d'obstacles.) Concours hippique, toute compétition où sont engagés des chevaux et plus particulièrement concours de saut d'obstacles. Fonds de concours, fonds encaissés par l'État provenant de diverses collectivités locales et dont l'usage échappe au contrôle du Parlement. Point de concours, point d'intersection. ● concours (synonymes) nom masculin (latin concursus, rencontre, avec l'influence de cours) Aide, secours apportés par quelqu'un, un groupe dans une action...
Synonymes :

concours
n. m.
d1./d Vx Rencontre.
Mod. Concours de circonstances. Point de concours.
d2./d Aide, collaboration. Réaliser un film avec le concours des habitants d'un village.
|| FIN Fonds de concours: fonds prévu pour concourir à certaines dépenses.
d3./d Compétition dans laquelle les meilleurs sont récompensés.
|| SPORT Chacune des épreuves d'athlétisme autres que les courses, les lancers et les sauts.
|| Concours hippique: compétition d'équitation avec saut d'obstacles.
Examen comparatif que subissent des candidats pour un nombre limité de places, de récompenses. Se présenter, être reçu à un concours.
|| Concours général, qui oppose les meilleurs élèves (classes de première et terminale) dans une discipline donnée.

⇒CONCOURS, subst. masc.
I.— [Concours implique la notion de rencontre]
A.— [Gén. en parlant de pers.] Rassemblement de personnes en un même lieu. Grand concours de peuple :
1. J'admirais de loin leurs remparts et leurs tours. Le concours prodigieux de barques sur leurs rivières, et de caravanes sur leurs chemins, chargées de marchandises qui y abordaient de tous les points de l'horizon; ...
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, La Chaumière indienne, 1791, p. 114.
B.— [En parlant de choses] Rencontre souvent fortuite de plusieurs événements. Un concours de chances favorables; un concours heureux de circonstances :
2. ... il faut pour le poëme épique un concours singulier de circonstances qui ne s'est rencontré que chez les Grecs, l'imagination des temps héroïques et la perfection du langage des temps civilisés.
Mme DE STAËL, De l'Allemagne, t. 2, 1810, p. 120.
En partic. GÉOM. Point de concours de deux ou plusieurs droites. Intersection de ces droites en un point de l'espace. DR. PÉNAL. Concours d'infraction ou cumul.
II.— [À la notion de rencontre s'ajoute celle de compétition]
A.— Dans le domaine intellectuel. Ensemble d'épreuves dans lesquelles s'affrontent des candidats en vue de l'obtention d'un emploi, d'un titre, d'un prix, d'une admission, etc., attribués ou décernés, en fonction de leur classement, à un nombre limité de lauréats. Se présenter, être admissible, reçu, refusé, collé (fam.) à un concours; le programme, l'écrit, l'oral d'un concours; concours d'entrée, de sortie aux Grandes Écoles; Concours d'Agrégation; bête à concours :
3. L'Académie des sciences morales et politiques avait mis au concours en 1847, la question suivante : Recherchez quelle influence le progrès et le goût du bien-être matériel exercent sur la moralité du peuple.
DELACROIX, Journal, 1854, p. 232.
4. Élève [Raymond] du second rang, rien d'une bête à concours, mais une puissance à l'état naissant, un caractère.
A. ARNOUX, Les Crimes innocents, 1952, p. 93.
En partic. Concours général. Composition écrite qui met aux prises, dans chacune des matières du programme du Baccalauréat, les meilleurs élèves des collèges et lycées de France :
5. ... les collèges eux-mêmes commencent à s'émouvoir. Le concours général est créé en 1748; dès 1749, il comporte en rhétorique un prix de discours français.
L. FEBVRE, Combats pour l'hist., 1926, p. 184.
B.— Dans le domaine sportif. Concours hippique. Réunion hippique où les concurrents doivent, à tour de rôle, franchir dans le minimum de temps, un certain nombre d'obstacles.
En partic., ATHLÉTISME. Toute épreuve autre que les courses : poids, disques, saut, etc. :
6. Le lancement du poids est un des concours athlétiques le plus fréquemment pratiqué. Il s'effectue, suivant la catégorie des compétiteurs, avec des boulets sphériques, en fonte ou en bronze, de 4,5 ou 7 kgs 257.
R. VUILLEMIN, Mémento d'éduc. physique et d'initiation sportive, 1941, p. 148.
C.— Autres domaines
1. [Dans la vie cour.] Jeux publicitaires dotés de prix au cours desquels le public est invité à répondre à un certain nombre de questions posées sur des sujets divers. Concours de pronostics. Le grand concours d'erreurs par Georges Ravon commencera le mardi 22 janvier (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 1, col. 7-8).
Concours d'élégance, de beauté. Propres comme des Américains si bien lavés, si bien tenus, prêts pour les concours d'élégance (CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 496).
2. En partic., AGRIC. Concours agricole.
3. Expr. (Être mis) hors concours.
a) Qui n'est plus admis à concourir.
b) Adj. et fam. Qui fait preuve d'une supériorité écrasante sur les autres concurrents dans un domaine quelconque. M. Delaunay est, bien entendu, hors concours et c'est l'un des peintres les plus estimés de France (HUYSMANS, L'Art mod., 1883, p. 73).
III.— [Concours implique les notions de participation et de contribution à un acte ou à une action].
A.— Participation, coopération à une action commune. Apporter, prêter son concours à, avec le concours de. Le chanteur noir Big Bill Bronzie prêtera son concours à cette soirée, ... (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 9, col. 5) :
7. Pourquoi irions-nous fournir notre concours militaire à une entreprise politique dont nous nous trouvions exclus?
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1956, p. 203.
B.— En partic., DR. ,,Participation d'une personne à un acte juridique passé par un autre`` (Colin et Capitant ds ROB.) :
8. La femme, même non commune ou séparée de biens, ne peut donner, aliéner, hypothéquer, acquérir, à titre gratuit ou onéreux, sans le concours du mari dans l'acte, ou son consentement par écrit.
Code civil, 1804, art. 217, p. 41.
Prononc. et Orth. :[]. Le groupe rs en finale se prononce [] dans les mots du type convers, divers, envers, pervers, (à) revers, (à) travers, univers, vers, ailleurs, plusieurs, alors, cors (de cerf), dehors, fors, hors, mors (de cheval), recors (d'huissier), débours, concours, cours, discours, parcours, à rebours, recours, secours, toujours, velours (cf. FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 425). Admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1360-70 [1330 d'apr. BL.-W.] « recours, secours » (B. de Seb., III, 767, Bocca ds GDF.) — fin XIVe s., ibid.; b) 1644 « action de coopérer à un résultat » (DESC. Médit. 4 ds LITTRÉ); 2. a) 1572 concours « rencontre (de plusieurs personnes dans un même lieu) » (AMYOT, Curiosité, 22 ds GDF. Compl.); b) XVIe s. « id. (de choses) » (Sommaire descr. du pais et comté de Bigorre, 1. I, ch. VIII, ibid.); 1753 géom. (Encyclop. t. 3); 1835 concours de circonstances (Ac.); 3. 1660 « compétition entre plusieurs concurrents pour obtenir quelque chose » (OUDIN Esp.-Fr., s.v. concurso). Empr. avec francisation d'apr. cours, au lat. class. concursus « affluence vers un point », « rencontre », lat. impérial « prétentions rivales, concurrence » terme de dr., lat. médiév. « aide » (début VIIIe s. ds NIERM., formé sur le supin de concurrere (concourir). Fréq. abs. littér. :1 711. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 252, b) 1 706; XXe s. : a) 2 353, b) 3 024.

concours [kɔ̃kuʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1330, « recours »; lat. concursus, du supin de concurrere. → Concourir (étymologie).
———
I
1 (1572). Vx ou littér. Rencontre (de nombreuses personnes) dans un même lieu. Affluence, foule, multitude, presse, rassemblement. || Un grand concours de peuple, de badauds, de curieux, de spectateurs.Vx (sans compl.). || Un grand concours : une grande foule.
1 (…) ces lieux d'un concours général, où les femmes se rassemblent (…)
La Bruyère, les Caractères, VII, 3.
2 Je voulais éviter cette foule importune;
Au-devant de mes pas le concours s'est grossi.
André Chénier, Gracques, I, 5.
3 Ce n'est pas assez qu'il suive des yeux les mouvements d'une ville, le concours de toutes ces fourmis dans les tranchées et les tunnels de la fourmilière.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », VII, p. 166.
2 Fig. Rencontre, réunion (de choses).Vx. || Le concours de deux événements. Coïncidence, concomitance, conjoncture.(1753). || Le concours de deux droites. Intersection.
4 Ce n'est pas ici l'univers tel que l'ont conçu les philosophes, formé selon quelques-uns par un concours fortuit des premiers corps (…)
Bossuet, Hist., II, I, in Littré.
5 (…) votre ami vous mandera (…) quelles cloches sonnées à Paris, quels canons tirés, quel concours de compliments et de harangues (…)
Mme de Sévigné, 896, 7 août 1682.
Loc. mod. Concours de circonstances. || Par un curieux concours de circonstances. Rencontre.
6 Un étonnant concours de circonstances, et de volontés, et d'audaces, avait réuni là (…) ces hôtes qui (…) semblaient voués par leur destinée première à ne se rencontrer jamais.
Loti, les Désenchantées, XXXIV, p. 197.
3 Dr. pén. || Concours de qualification : même fait constitutif de plusieurs infractions. || Participation (de plusieurs personnes) à un même acte. || Concours des colocataires d'un immeuble à un acte.
4 Géom. Rencontre, intersection. || Point de concours de deux droites.
———
II (1644). Le concours (de qqn, de qqch., de plusieurs personnes ou choses) à (une action, un résultat). Fait d'aider, de participer (à une action, à une œuvre). Collaboration, coopération; concourir. || Apporter, fournir, prêter son concours à un projet, à un spectacle… Aide, apport, appui. || Apporter son concours à qqn en l'aidant. → Faire la courte échelle, fig. || Le concours d'un aide, d'un auxiliaire, d'un collaborateur. || Le concours de la force militaire fut nécessaire. Intervention. || Son concours fut décisif.Le concours des facteurs géographiques et sociaux.
7 Entre le peuple et la royauté, dont le double concours lui est également indispensable (…)
Barthou, Mirabeau, p. 168.
8 (…) le fer agissait de son côté, ou de connivence, avec le concours d'on ne sait quels éléments subtils, et tout cela mêlé faisait l'extraordinaire efficacité de la cure.
Gide, Si le grain ne meurt, IV, p. 119.
9 Il était entendu que la moitié au moins en irait au professeur Ducatelet, s'il consentait à apporter le genre de collaboration qu'on espérait de lui; et que le surplus servirait éventuellement à rémunérer des concours parlementaires.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXII, p. 194.
Dr. « Participation d'une personne à un acte juridique passé par un autre » (Colin et Capitant).
10 La femme, même non commune ou séparée de biens, ne peut donner, aliéner, hypothéquer, acquérir à titre gratuit ou onéreux, sans le concours du mari dans l'acte ou son consentement par écrit.
Code civil, art. 217.
Situation de personnes ayant les mêmes droits. || Concours de créanciers. Concourir (II., 2.), concurrence, ordre.
———
III Cour. (Idée de compétition).
1 (1660). Épreuve dans laquelle plusieurs candidats entrent en compétition pour un nombre limité de places, de récompenses. || Concours et examens. || Ouvrir un concours. || Les candidats d'un concours. || Se présenter, être admissible, admis, reçu; être refusé, collé, disqualifié à un concours. || Le programme, les épreuves d'un concours. || Les compositions, l'écrit, l'oral d'un concours. || Les examinateurs d'un concours. || Concours d'entrée aux grandes écoles. || Le concours de l'École Normale supérieure, de Polytechnique, de l'E. N. A…. || Candidat reçu premier au concours d'une grande école (cacique, major). || Concours d'entrée, de sortie (pour un classement).Absolt. || Il prépare les concours. || Bête à concours. || Mettre un prix, une récompense, une bourse d'études au concours. || Obtenir un prix, un accessit, une médaille, une mention au concours. || Le CAPES, l'agrégation sont des concours. || Concours littéraire. || Concours de peinture.
11 Dans cette école qui aboutit à un concours, l'émulation conduit à des excès et à des prodiges; on voit des hommes qui s'exercent toute leur vie.
Taine, Philosophie de l'art, t. II, IV, III, II, p. 191.
12 Pour me remettre du service militaire, et des années de bahut qui ont précédé, voici Honoré, l'érudition virulente, les embuscades successives des examens et des concours.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XV, p. 147.
Concours général, auquel participent les meilleurs élèves des lycées de France. || Prix de latin au concours général.
Loc. Mettre une question au concours, la proposer comme sujet d'un concours.
2 Suite d'épreuves organisées ( Jeu) et dotées de prix. || Grand concours publicitaire. || Concours doté de nombreux prix.
Concours d'élégance, de beauté.Concours agricole. Comices, exposition.
3 (1864, in Petiot). Sports. Épreuve où les concurrents se disputent les prix. || Concours de tir.(1889; angl. concourse). Épreuve de saut ou de lancer (opposé à course). || Les courses et les concours dans un championnat d'athlétisme.
(1860, « concours où l'on comparait et jugeait des chevaux de selle »; sens mod. 1870, in Petiot). || Concours hippique : épreuve d'obstacles pour chevaux montés. || Concours complet d'équitation, disputé en trois jours avec le même cheval pour un cavalier (épreuves : dressage, steeple-chase, cross-country, jumping).
4 Être, être mis hors concours : être classé hors des compétiteurs.
Hors concours ou hors-concours, loc. adv. || Courir hors-concours. Loc. adj. :
a Vx. Qui n'est plus admis à concourir, qui est exclu de la compétition, disqualifié.
b Mod. Exclu de la compétition par sa supériorité reconnue; classé à part. || Concurrent hors-concours. Hors-concours (n. m.).
DÉR. Concouriste.
HOM. Formes du v. concourir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Concours — (franz. „Zusammentreffen“, „Wettbewerb“, „Wettkampf“, „Preisausschreiben“) steht für: Concours (Auswahlverfahren), ein Auswahlverfahren im französischen Universitätssystem Concours (EU), ein Wettbewerb zur Besetzung von Reservelisten bei den… …   Deutsch Wikipedia

  • concours — CONCOURS. s. m. Action par laquelle on concourt. Le concours de Dieu avec les créatures. Dieu prête son concours aux hommes. Le concours du Soleil, des Astres, avec les causes inférieures. f♛/b] On dit, Mettre au concours une Chaire de Théologie …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • concours — Concours. s. m. v. Action par laquelle on concourt. Le concours de Dieu avec les creatures. Dieu leur preste son concours. le concours du soleil, des astres, avec les causes inferieures. Il signifie aussi, Affluence des hommes en quelque endroit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Concours — can refer to Concours d Elegance, a competition among car owners on the appearance of their cars EU Concours, a selection process for staff of the EU institutions A competitive examination Kawasaki Concours, a 1,000 cc sport touring… …   Wikipedia

  • concours — from Fr. concours (16c.) assemblage of things brought together, also contest (see CONCOURSE (Cf. concourse)). Usually in English in phrase concours d elegance …   Etymology dictionary

  • concours — index meeting (encounter) Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • Concours — Sur les autres projets Wikimedia : « Concours », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un concours est un ensemble d épreuves mettant en compétition des candidats pour accéder à des emplois, des marchés, des récompenses ou… …   Wikipédia en Français

  • concours — (kon kour ; l s ne se lie pas : un concours odieux, dites : un kon kour odieux) s. m. 1°   Action d une foule qui se porte vers un point ; affluence. Le concours des curieux était très grand. •   L audace d une femme arrêtant ce concours...., RAC …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONCOURS — s. m. Action de concourir, de coopérer. L humidité ne favorise la végétation que par le concours de la chaleur. Le concours de Dieu avec les créatures. Son concours m a été fort utile. Le concours du roi et des deux chambres est nécessaire à la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONCOURS — n. m. Action de tendre vers un même but, de coopérer. L’humidité ne favorise la végétation que par le concours de la chaleur. Le concours des deux Chambres est nécessaire à la confection des lois. Cette mesure exige le concours de l’autorité… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.